Staccato: courir ou séduire | L'Hebdo

Staccato: courir ou séduire Mis en ligne le 20.03.2014 à 06:00 A lire également dans "Opinions" Le courrier des lecteurs Ne partons pas fâchés Point Final: qui croire ? Contre-temps: subtil relooking La chronique de Jacques Pilet: au-delà des propagandes La chronique de Christophe Passer: Uli Hoeness et le pénalty Crimée: qu’est-ce qu’une nation?

Anna Lietti

ugg Quoi de neuf et de printanier pour chausser les délicieux petons des femmes? Des écrase-bouses Prada, des savates Céline. C’est la proposition de saison sur la planète mode: on quitte ses stilettos et on enfile des «schlaps». Attention aux blessures durant la descente. Dans la catégorie moche et confortable, il y a bien entendu des précédents. Les bottes-fer à repasser en peau de mouton (UGG), à porter de préférence pieds nus, sur un quai méditerranéen, au mois d’août. Ou les sabots en plastique vert pistache ou rouge Tagada (Crocs), très prisés du personnel des hôpitaux. Cette fois, le truc excitant, c’est que Balenciaga s’y met, et ça vous donne une néo-Birkenstock à 600 francs. Bon. Mais pourquoi diable, malgré cette révolution podologique annoncée, ne puis-je me départir d’une forte impression de déjà-vu? Une prescriptrice de mode m’éclaire en résumant, dans The Guardian, les bonnes raisons de céder à la mode de la saison: les grolles dernier cri pachydermiques ne sont pas sexy, explique-t-elle, elles ne plaisent pas aux hommes, elles ont une ligne «légèrement orthopédique». Mais ce sont des chaussures confortables qui vous donnent «l’air cool» et vous savez quoi? «On peut courir avec.»

ugg Merci Madame. Je traduis, à l’attention des indécises de la pompe, le propos à peine implicite contenu dans ces affirmations: vous pouvez cette saison opter pour l’allure cool, mais renoncez à tout espoir d’être en même temps sexy. Vous aspirez au confort et à la mobilité? On vous les offre, mais on vous avertit: ça va sentir la pharmacie. En un mot comme en cent: courir ou séduire, il faut choisir. Finalement, la révolution, ce sera peut-être pour la saison prochaine. Parce que là, on piétine encore dans des salons Ancien Régime, sur l’air de: il faut souffrir pour être belle et piquer un sprint pour attraper son bus, c’est un truc pour féministe à souliers plats. J’aimerais rappeler ici que les hommes échappent, comme par miracle, à cette malédiction. Qu’un type bien dans ses baskets, c’est le début d’un séducteur. Que le mariage du beau et du fonctionnel, c’est possible, c’est même le merveilleux défi de ce qu’on appelle le design, cette enthousiasmante créature des temps modernes. Que l’immense majorité des femmes cherche ce que la mode s’acharne à lui refuser: des chaussures gracieuses ET confortables, élancées ET utiles pour marcher, y compris sur les pavés, sexy ET indulgentes pour leurs orteils, matin, midi et soir.

ugg Je ne sais pas ce qui m’agace le plus. Ne pas savoir, le matin, quoi mettre aux pieds qui soit vraiment joli et qui me permette de parcourir agréablement le chemin – gravier, goudron, pavés – jusqu’au travail. Ou l’idée subliminale qui, au fil de mes frustrations de shoppeuse, tente de prendre possession de mon esprit: la féminité avance à petits pas et en équilibre instable. Allez, les designers en chaussures, réveillez-vous et ouvrez les yeux: c’est beau, une femme qui court.

ugg Hebdo » Opinions Ajouter un commentaire Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous .
ugg
ugg